Sébe COULIBALY
L’objectif de LADIES SQUAD est de mettre à disposition des femmes, des séances de football, quel que soit l’heure et le jour, afin de rendre la pratique du football plus accessible pour elles.
Entrepreneur depuis
Montfermeil
LADY SQUAD - Numérique

SON HISTOIRE

Sébe, on veut connaitre ton histoire,
raconte-nous un peu qui tu es ?

Je suis une personne ambitieuse, aimant défier les limites, et aller sur les champs des possibles. Je suis déterminée, mais parfois je doute et me pose beaucoup de question avant de me lancer.

J’attache beaucoup d’importance à rendre les autres heureux. Je suis une personne qui aime la loyauté et qui aime s’entourer des personnes de confiance. J’aime aussi le football et toutes les valeurs que le sport m’a apporté (solidarité, partage, écoute, créativité…)Je fais souvent le lien entre le sport et ma vie de tous les jours.

Dans la pratique du sport, il y’a des hauts et des bas, des obstacles, des moments difficiles, des remises en question, des moments de doute et parfois des moments de joie, d’euphorie et des opportunités à saisir. Le sport m’aide à me dire qu’il est possible d’atteindre ses objectifs, avec du travail, de la persévérance et de l’endurance.

 

SON PARCOURS

Quel est a été ton parcours avant de te lancer
dans l’aventure entrepreneuriale ?

Je suis arrivée à 7 ans à Montfermeil et j’y ai grandi. Très vite, j’ai commencé à jouer au football, en bas du bâtiment, sur le City Foot et avec mon grand frère. A 15 ans j’intègre pour la première fois un club de football, Le FC Montfermeil. Je connais le haut niveau à mon arrivé au club de Tremblay-en-France ou l’on passe de la division d’honneur à la ligue 2 (D2). Avant d’intégrer le plus haut niveau soit la ligue 1 à Saint-Etienne, je réalise un trek au Népal, qui sera un déclic dans ma vie. Moi la jeune, femme de banlieue face à l’Everest, prêt des chaînes de l’Himalaya. Ce trek fut de longue heure de marche, ou j’ai beaucoup réfléchi sur qui je voulais être et ou je voulais aller.

A mon retour, je construis avec une ami notre association Jouons Comme Elles, spécialisée dans la promotion et la valorisation de la place de la femme dans la société par le biais du sport. Voyager m’a permise d’avoir davantage de confiance en moi, découvrir de nouvelles cultures, religions, une ouverture d’esprit. J’ai appris la détermination, l’effort  et surtout  ne jamais rien lâcher.

Pour quelle raison LADIES SQUAD est-il né ?

L’une de mes premières volontés était d’être indépendante et maître de mes projets. La deuxième, l’envie de combler ces besoins et franchir ces obstacles auxquels j’ai été confrontée dans le monde du football. Et comme je l’ai dit, le trek au Népal a été ce déclic.

 

SA CRÉATION D’ENTREPRISE

LADIES SQUAD c’est quoi ?

L’objectif de LADIES SQUAD est de mettre à disposition des femmes, des séances de football, quel que soit l’heure et le jour, afin de rendre la pratique du football plus accessible pour elles.

Cette application a un impact social qui consiste à faciliter l’intégration des femmes dans le monde du sport et plus précisément dans le football. 

Le but = lutter contre l’exclusion.

Que nous réservez-vous toi et ton entreprise
dans un futur proche (ou pas) ?

L’idéal serait que mon application soit portée au niveau national, puis international dans les 5 ans à venir. J’aimerais aussi diversifier mon activité sur d’autres sports à l’avenir (tennis, basket, handball…).

 

VIE ENTREPRENEURIALE

Alors ? La vie d’entrepreneure c’est comment ?

L’aboutissement d’un projet est pour moi une satisfaction personnelle, je suis heureuse de recevoir des retours positives via les réseaux sociaux. De femmes qui me donnent leur soutien et surtout des remerciements pour avoir pensé à améliorer les conditions des pratiques dans le football féminin. Répondre à un besoin et avoir des clients satisfait. Tout ça, c’est  une première victoire !

On sait que ce n’est pas toujours simple… Parle-nous des difficultés que
tu as surmontées en devenant une super entrepreneure :

C’est trouver le bon statut juridique, trouver un bon développeur, rechercher les bonnes informations lors de l’étude de marché … Aujourd’hui, j’ai besoin de visibilité, et d’avoir un bon réseau qui me permettra de communiquer sur mon activité.

Une story positive ou un avantage particulier d’entrepreneure à nous raconter ?

Etre son propre patron et décider pour soi.

Si tu devais donner un/des conseil(s) à la personne qui souhaite se lancer ?

Savoir bien s’entourer, savoir saisir les opportunités, aller au bout de son projet, peu importe les obstacles. Il faut être fort et toujours y croire.

Selon toi est-il plus difficile d’entreprendre en banlieue ?

Oui, venant d’un quartier prioritaire de la politique de la ville, je me suis rendue compte que pour trouver les bonnes informations (comment créer son entreprise, comment trouver du financement, comment communiquer, comment pitcher son projet ….), il fallait parfois chercher plus longtemps ou avoir la chance d’avoir une antenne Positive Planet France près de chez soi.

Avant ma rencontre avec PPF, il m’était très difficile de croire en la réalisation de mon projet, le chemin me paraissait insurmontable. Je pensais que ce milieu n’était réservé qu’a une certaine catégorie de personne.

 

L’AVENTURE PPF

Un mot sur ton expérience avec Positive Planet France ?

En voulant créer mon entreprise, j’avais besoin d’accompagnement, en regardant sur internet j’ai vu qu’il y’avais une antenne PPF près de chez moi.

 

TON LEIMOTIV

« On était censé rien faire comme les autres, est-ce que tout l’monde mentait ? » Orelsan