f Wend-Kuuni BONCOUNGOU – Positive Planet France
Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent

Wend-Kuuni BONCOUNGOU

Maison Dassam

Burkina Faso et toute l'Afrique
e-commerce art de vivre et bien-être
Île-De-France
07 81 54 51 33
contact@maisondassam.com
https://maisondassam.com
Partager:
Retour aux témoignages

« L’entreprenariat ça n’est pas un sprint, c’est une course de fond »

Je m’appelle Wend-Kuuni Boncoungou, mais on m’appelle Wendi. J’ai 28 ans et j’habite à Paris. Après 1 an de travail, j’ai ouvert ma boutique en ligne : Maison Dassam, il y a 2 semaines. Ça faisait déjà un bon moment que j’avais pensé à faire un projet autour de l’Afrique. C’est quelque chose qui me tenait à cœur. Je suis passionnée par mes origines et je voulais avoir un lien encore plus fort avec le Burkina et avec l’Afrique, d’une manière plus globale.
En fait, je ne sais pas vraiment ce qui a déclenché cette volonté. Je pense que j’ai grandi, j’ai mûri et mes valeurs ont changé : je suis devenue végétarienne, j’ai adopté un mode de vie beaucoup plus sain, je fais attention à ce que je consomme, d’où proviennent les produits… Donc, de fil en aiguille, je me suis rendue compte que le travail que je faisais n’avait plus de sens et que j’avais besoin de me rapprocher de valeurs qui sont importantes pour moi, pour que je sois fière de me lever le matin.
Je me suis dit c’était le moment de me lancer. Pendant le processus de création de mon projet, on va dire que j’ai eu deux grandes difficultés. Tout d’abord, le fait que je me sois lancée dans ce projet seule et mes peurs/mes craintes personnelles. Je ne savais pas par où commencer ! La recherche d’information était très compliquée. Mais j’ai eu de la chance, car j’avais pas mal de contacts. Évidemment, le soutien de ma famille et de mon conjoint m’a beaucoup aidé, mais quand on est tous les jours sur un projet, on n’a pas assez de recul. C’est difficile d’avancer sereinement et de ne pas se dire « mais qu’est-ce-que je fais ? Pourquoi je me suis lancée là-dedans ? Pourquoi je ne reprendrai pas un travail lambda ? ».
Mais bien sûr, ces pensées négatives partent très vite et on s’y remet.
Je saurai si ce projet a réellement changé ma vie dans 6 mois voire 1 an (rires) ! Le lancement est encore assez récent, mais c’est vrai que mon projet a changé ma vie dans le sens où je travaille tous les jours sur quelque chose qui me motive vraiment. Aussi, je suis quelqu’un de nature assez réservée, et ce projet me pousse à m’ouvrir aux gens, à aller à la rencontre de nouvelles personnes, à communiquer sur Maison Dassam et à parler de moi aussi.
Je suis une personne très impatiente, mais j’ai appris que, quand on crée son entreprise, il faut savoir faire preuve de patience. Donc si j’ai un conseil un donner, c’est qu’il faut vraiment prendre son temps.
Ce qui crée le bon souvenir, ça peut être quelque chose de vraiment anodin, recevoir une commande, recevoir un échantillon… Ça me rend hyper contente quand le postier sonne à ma porte, car je sais que j’ai reçu une marchandise, un packaging et que je vais pouvoir avancer. Je suis très contente quand je trouve le carton idéal, l’emballage parfait… Je me suis rendu compte que j’étais contente pour des choses hyper basiques en fait (rires) ! Donc c’est assez drôle.
Également, pendant la phase de création, mon meilleur souvenir est quand je suis partie deux mois au Burkina, à la rencontre de personnes extraordinaires que j’ai suivi au quotidien.
Aujourd’hui, j’espère pouvoir me rendre dans d’autres pays d’Afrique à la rencontre de nouveaux talents. Je veux aussi affirmer la position de Maison Dassam et la faire connaître davantage. Je voudrais faire des événements, des pop-up stores. Donc, le prochain défi sera d’être présente physiquement et pas uniquement sur internet.

Positive Planet France m’a beaucoup aidé. Quand j’ai rencontré Mme Rouzic (ndlr  : chargée d’accompagnement Positive Planet France à Paris)  j’avais déjà tout fait : mes recherches, mon études et l’immatriculation de la société. Cependant, j’étais bloquée sur l’étape d’après, qui était de monter un dossier avec business plan et prévisionnel pour aller à la recherche de financement. J’ai pu avoir des informations complémentaires pour finaliser et structurer mon business plan, elle m’a aidé sur la partie chiffrée, sur la méthodologie, pour le calcul des coûts et pour faire le prévisionnel sur 3 ans. J’ai pu accéder à l’étape suivante et ma demande de micro-crédit à l’Adie a été acceptée.

Qu’est-ce que Maison Dassam ?
Je suis partie du constat qu’il y avait une représentation assez monochrome de l’Afrique. On la voit comme un ensemble, on ne voit pas les spécificités de chaque pays.
Je me suis dit que c’était important de distinguer chaque pays et de représenter fidèlement les richesses culturelles de chacun d’entre eux. J’ai donc décidé de créer Maison Dassam dans ce but-là. En effet, le slogan est « Votre fenêtre sur l’Afrique », pour avoir une fenêtre différente de ce que le monde voit et imagine, de ce que les médias véhiculent.
Je me suis d’abord focalisée sur le Burkina Faso, qui est mon pays d’origine, où je me suis rendue 2 mois sur place. J’ai rencontré des artisans et des associations avec lesquels j’ai élaboré des collections de produits à la fois d’art de vivre et de bien-être. On va retrouver dans mes produits des plantes naturelles, des cosmétiques 100% naturelles et de la décoration intérieure fait main.

Découvrez aussi