f Sébastien GREFFET - Positive Planet France
Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent

Sébastien GREFFET

Les Class'roles de Seb

Photo Positiveur Sébastien GREFFET cuisinier à domicile

Je ne pouvais plus continuer dans le service et cela a été un réel tremplin, comme on dit « un mal pour un bien » ! C’est ce qui m’a boosté pour créer mon entreprise

SON HISTOIRE

Sébastien, on veut connaitre ton histoire,
raconte-nous un peu qui tu es ?

Je suis Sébastien GREFFET, j’ai 34 ans. Je suis relativement généreux et assez pédagogue. Je suis très curieux, j’adore les voyages ainsi que la photographie… mais aussi la nourriture, bien sûr !
J’aime bien créer et découvrir de nouvelles choses, toujours chercher les détails. Pointilleux et minimaliste, quand je me pose des questions il faut que j’aille voir la réponse. Je m’intéresse à tout ce qui m’entoure et j’aime beaucoup parler.

 

SON PARCOURS

Quel est a été ton parcours avant de te lancer
dans l’aventure entrepreneuriale ?

Mon parcours scolaire est classique : un parcours niveau général jusqu’à la 4ème suivie d’une 3ème technologique de réorientation pour me situer et savoir ce que je voulais faire et surtout valider ce que j’aimais faire. A cette époque j’étais intéressé par la pâtisserie et je me suis par la suite dirigé par vers la cuisine. J’ai donc débouché sur un apprentissage en CAP cuisine à l’école François RABELAIS à LYON.

Au niveau professionnel, j’ai expérimenté beaucoup de choses différentes, cela rejoint ma personnalité. J’aime découvrir tous les styles, tout ce qui existe dans la cuisine, j’ai commencé par être traiteur dans l’évènementiel puis j’ai travaillé avec beaucoup d’hôtel d’affaires et 4 étoiles. Par la suite je suis partie à l’étranger en Irlande pour un premier essai et un peu plus tard en Angleterre à Cambridge et en Australie. J’ai continué sur Lyon dans la restauration traditionnelle en passant par la restauration gastronomique.

 

Pour quelle raison Les Class’roles de Seb est-il né ?

C’est à la suite d’un accident du travail que je me suis vraiment lancé. Je ne pouvais plus continuer dans le service et cela a été un réel tremplin, comme on dit « un mal pour un bien » ! C’est ce qui m’a boosté pour créer mon entreprise et cette démarche était en accord avec mes qualités à savoir transmettre ma passion aux gens et faire la cuisine chez eux.

 

SA CRÉATION D’ENTREPRISE

Les Class’roles de Seb c’est quoi ?

Je propose un service de cuisine accessible à tous, mêlant apprentissage et cuisine à domicile.

 

Pourquoi ce secteur d’activité ?

Parce que c’est toute ma vie ! Cuisiner est ma passion, il m’est impossible de faire autre chose que de la cuisine.

 

Que nous réservez-vous toi et ton entreprise
dans un futur proche (ou pas) ?

J’espère que la suite sera fructueuse et je prie pour que ça marche. J’aimerais en faire une école comme l’atelier mais sans cours et en proposant des formations longue durée, toujours aux particuliers et en mêlant amusement et apprentissage.
Mes mots d’ordre sont le partage, la communication et la pédagogie. Je veux permettre à ceux qui adorent la cuisine d’en faire quelque chose d’encore meilleur.

 

VIE ENTREPRENEURIALE

Alors ? La vie d’entrepreneur c’est comment ?

Devenir entrepreneur m’a permis d’atteindre une certaine liberté et je pense que c’est l’atout prioritaire. Après avoir travaillé 18 ans pour des supérieurs j’ai appris énormément de choses et à présent j’ai pu former ma propre cuisine car je suis en capacité de le faire.
Comme je l’ai dit précédemment, pour moi le plus gros avantage est la liberté. Pour ce qui est de l’inconvénient je dirais la gestion qui est vraiment compliquée. On fait le métier habituel qu’on sait faire et le reste on l’apprend sur le tas. Cela devient peut-être un avantage parce qu’on apprend et on s’améliore.

Est-ce qu’entreprendre en banlieue est plus difficile ? A priori, non car tout le monde a sa chance et à partir du moment où on a tout en main et ou on décide de faire quelque chose, tout est possible. Il faut personnellement avoir envie et être impliqué pour porter son projet jusqu’au bout.

 

On sait que ce n’est pas toujours simple… Parle-nous des difficultés
tu as surmonté en devenant un super entrepreneur :

Je n’ai pas vraiment rencontré d’obstacles, j’y suis allé doucement en essayant de traiter chaque étape dans le bon ordre. Je me suis immatriculé seul et suis venu chez PPF après. On a continué ensemble pour la suite. Pas énormément de difficultés pour la création ni de demande particulières (prêt ou matériel) car je disposais de toutes les ressources nécessaires, que j’ai acquise au cours de mes 18 ans d’exercice dans la restauration. Comme tout le monde j’ai été confronté à la problématique des clients en début de premier exercice.

 

Une story ou un bon souvenir entrepreneur à nous raconter ?

Je pense que mon meilleur souvenir est la signature de mon contrat avec l’Atelier des chefs (école de cuisine réservée aux particuliers et ouverte à tous).
Cela m’a permis d’ouvrir une porte et de rencontrer des personnes. A présent je donne des cours de cuisine là-bas et ça se passe très bien. Ils me rappellent régulièrement et ça me permet de faire du réseau, discuter mais aussi d’apprendre. Les gens posent des questions qu’on ne se pose pas et ça apporte beaucoup. Tout est dans le partage des connaissances.

 

Si tu devais donner un/des conseil(s) à la personne qui souhaite se lancer ?

Si je devais donner un conseil ce serait de se faire suivre par une association comme PPF.
Je n’y avais pas pensé et c’est Pôle Emploi qui m’a conseillé de me diriger vers votre structure. Je me suis immatriculé parce que j’étais prêt mais l’aide m’a apporté quelque chose.

 

L’AVENTURE PPF

Un mot sur ton expérience avec Positive Planet France ?

C’est Pôle emploi qui m’a conseillé, je vous ai vu la première fois lors d’un petit salon lié à l’entrepreneuriat sur Saint-Priest et j’y ai rencontré le responsable. C’est à ce moment que j’ai décidé de continuer avec vous.
PPF m’a apporté beaucoup de conseils au niveau gestion et communication, pas mal d’idées également mais surtout du culot ! On m’a poussé à faire des choses que je n’aurais pas faites seul et qui m’ont ouvert des portes.

 

VOTRE LEIMOTIV

«  A défaut d’être gourmand, soyez un curieux de qualité ! S. GREFFET »

Découvrez aussi