f Olivia BELTRANI - Positive Planet France
Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent

BELTRANI Olivia

COMM ON BOARD

Ce que l’on pense, on le devient, ce que l’on ressent, on l’attire, ce que l’on imagine, on le crée.

PARCOURS PROFESSIONNEL

Je suis optimiste, souriante et dynamique, mon parcours pro est certes atypique, mais c’est ce qui en fait sa richesse et ma force !

Le prolongement entre mes études et mon expérience en tant qu’entrepreneur ne s’est pas fait immédiatement. Diplômée d’une maîtrise en communication, j’ai voulu trouver le moyen de mettre ça à profit il y a quelques années déjà en ouvrant une première SARL avec mon associée, dans l’organisation des cérémonies laïques en France. En 2008, nous étions à peine une poignée à se lancer là-dedans ! Ensuite quand j’ai repris mes études j’ai passé une licence en ressources humaines ; là encore l’idée de me mettre à mon compte n’a pas germé tout de suite car à l’époque j’étais encore salariée d’un grand groupe et je pensais vraiment évoluer au sein de l’entreprise. C’est petit à petit, une fois que j’étais en recherche d’emploi que j’ai recommencé à réfléchir au fait que je pouvais sans doute trouver le moyen de mettre mes compétences, mon expérience et mon savoir faire au profit des autres… mais il a fallu que l’idée fasse son chemin !

Avant l’entrepreneuriat, je suis restée un long moment stagiaire chez M6… (à la sortie de mon école de communication en 2003) à l’époque c’était compliqué de décrocher un contrat stable car le marché de la communication, qui était en plein essor, était complètement bouché. Et les stagiaires se bousculaient…. J’en ai eu marre !! Alors j’ai décidé d’opérer une première reconversion professionnelle et je suis devenue…. Hôtesse de l’air ! C’est un métier qui m’a apporté beaucoup tant sur le plan professionnel que personnel. J’ai travaillé d’abord chez Airlinair, puis chez Air France, une sacrée fierté ! En parallèle, j’ai pu donc ouvrir ma première société, 1&Only Ceremony, et travailler dans l’événementiel. Je me suis éclatée pendant toutes ces années, même si je ne comptais plus mes heures de travail….

En 2011 j’ai malheureusement eu un accident du travail qui m’a obligé à arrêter les deux activités. J’ai donc passé un bilan de compétences car je ne voulais pas retourner dans de la comm pure, et j’ai repris mes études en ressources humaines. J’ai ensuite travaillé dans plusieurs services au sein de mon entreprise, en étant chargée de communication, assistante RH, assistante mobilité et recrutement… avant d’être licenciée en 2016 pour inaptitude physique et faute de reclassement.

C’est donc au chômage que j’ai décidé de reprendre le chemin de l’entreprenariat. J’ai décidé de créer mon entreprise, dans un premier temps, parce que je n’arrivais pas à trouver un emploi dans ma région ; l’impression constante que les recruteurs cherchent le mouton à 5 pattes, ce qui est totalement dévalorisant et démotivant, d’autant plus qu’on me faisait toujours des compliments sur mon parcours et mon CV… alors pourquoi pas moi ? Finalement les choses se sont faites très naturellement… je suis passée devant un stand positive planet France tout à fait par hasard, et je leur ai montré mon CV en disant « je peux faire quelque chose avec ça ?! » la réponse a été un grand oui ! Ce qui m’a motivé à passer à l’étape suivante !

VIE ENTREPRENEURIALE

AVANTAGE  : Entrepreneure a changé ma vie. Je me sens libre de mes mouvements, de mes missions ! Je regagne petit à petit la confiance perdue pendant cette année de recherche d’emploi, et surtout c’est toujours une fierté quand quelqu’un souhaite faire appel à vous ! Etre entrepreneur pour moi signifie avoir des missions très variées, je ne m’ennuie pas. Je me sens forte et indépendante, même s’il y a toujours des moments de doutes, je pense que mon caractère s’applique bien à la vie d’entrepreneur. Je dirais que l’avantage est sans doute de pouvoir organiser son emploi du temps comme on le souhaite, d’avoir la liberté de choisir des missions qui nous plaisent et d’être seul maître à bord !

INCONVENIANT : Le plus compliqué dans le processus de création de mon entreprise a été le financement de l’agefiph, car je suis reconnue travailleur handicapé. Alors que j’avais pour seul interlocuteur ma conseillère positive planet France avec qui ça se passait toujours très bien, j’ai du ensuite attendre des mois pour monter le dossier et ensuite avoir un retour car le dossier agefiph est géré par un autre organisme… j’ai perdu beaucoup de temps et c’était assez stressant et contraignant. Cette liberté peut également être vu comme une contrainte : on peut aussi se sentir seul, le stress peut nous gagner à tout moment ou se sentir dépassé par les choses à gérer. Être entrepreneur, c’est un marathon et non pas un sprint, il faut savoir se préserver, s’octroyer des moments de pauses, et ce n’est pas toujours évident car on peut vite culpabiliser de ne pas en faire assez… c’est un juste équilibre à trouver.

je ne sais pas vraiment si entreprendre en banlieue est compliqué, je n’habite pas en banlieue. Mais pour vivre dans une région où le chômage est important, oui c’est difficile de se démarquer et de trouver sa place mais il faut savoir persévérer.

PROJET 

J’ai décidé de me lancer dans ce secteur tout simplement parce que c’est celui que je connais, celui dans lequel j’ai développé mes compétences au fil des années. Comm On Board est à mon image : colorée et dynamique ! Je souhaitais proposer différents services, sans me cantonner soit à la communication, soit aux ressources humaines, car j’estime que les deux secteurs peuvent s’aider et se servir et qu’ils peuvent tout à fait être complémentaires ! Je suis capable de travailler sur les deux fronts, alors pourquoi me limiter ? En communication, je souhaitais apporter mon savoir faire en stratégie de communication et communication interne, mais aussi en community management. En ressources humaines, je suis plutôt orientée relations humaines, donc naturellement je travaille plus dans le recrutement et je suis certifiée pour faire passer des bilans de compétences.

Dans les deux cas, j’ai besoin d’être en contact avec l’autre, d’apporter quelque chose de plus, de sentir que j’ai pu être utile d’une façon ou d’une autre à quelqu’un, et c’est ce qui me fait avancer et me booste tous les jours !

CONSEIL

Le conseil que je donnerai si une personne souhaiterait entreprendre est tout d’abord qu’il faut se sentir prêt à être seul maître à bord ! On n’a pas tous la capacité ni les épaules pour le faire, donc je dirais de prendre déjà le temps de faire une vraie auto critique sur soi et sur la capacité à entreprendre. Pour ça, un bilan de compétences peut également s’avérer utile d’ailleurs ! Ensuite je pense qu’il faut absolument vérifier la faisabilité du projet, et donc faire un business plan. Il faut savoir dans quoi on se lance, et surtout bien planifier les choses pour ne pas être (trop) pris au dépourvu car il y a toujours des inconnues dans l’équation… Je souhaite faire évoluer mon entreprise du côté des bilans de compétences, et axer petit à petit mon activité là-dessus en devenant également formatrice. J’aimerais pouvoir m’associer avec d’autres entrepreneurs pour, pourquoi pas, monter une structure axée sur les bilans de compétences mais aussi le bienêtre au travail. J’aimerais en gros m’agrandir et apporter encore plus aux autres !

Mon meilleur souvenir est  mon premier contrat ! Ce contrat qu’on attends, qu’on a peur de ne pas voir arriver, qui nous fait douter de tout… le voir arriver, le signer, est une sorte de libération, on se dit que ça y est ça commence, que c’est possible, que ça va continuer… c’est un moment important.

PPF&MOI

J’ai découvert Positive Planet France (PPF) par hasard, en passant devant un stand. PPF m’a apporté beaucoup. La possibilité de créer mon entreprise, un accompagnement tout au long du projet de création, mais aussi de belles rencontres, que ce soit avec les conseillers que les porteurs de projets avec qui je garde encore contact aujourd’hui !

Découvrez aussi