Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent
autocustom.com.br autocustom.com.br
how to make money buying and selling bitcoin in nigeria 100 btc ghs

http://cinemantrix.com/wp-list.php?fshdryfj=buy-pug-dog-online-bangalore

Imene HAMZAOUI

Douceurs d’Alger

Restaurateur
Restaurateur
Saint-Quentin


Partager:
Retour aux témoignages

« Le plus grand échec est de ne pas avoir le courage d’oser. » L’abbé Pierre

Toujours en quête de nouvelles connaissances, de rencontres et de nouvelles expériences. Je suis titulaire d’un Master 2 en droit pénal et procédure pénale. J’ai bien conscience que le droit pénal et les pâtisseries méditerranéennes n’ont pas grand-chose à voir ensemble. Dans mon cas, cette expérience en tant qu’entrepreneur s’inscrit dans un cheminement au niveau personnel : prendre du plaisir dans ce qu’on fait tous les jours, réaliser ses rêves, croire en ses projets… 

J’ai ensuite travaillé en tant que juriste dans le milieu associatif judiciaire.
J’ai décidé de créer mon entreprise pour vivre d’une activité qui me procure du plaisir et pour partager un savoir-faire et un héritage culturel avec les autres.

Toutefois, je l’ai créé également pour tenter l’expérience : j’apprends tellement de choses depuis que je suis dans cette démarche ! Je peux dire aussi que je l’ai créé pour le challenge, pour me surpasser chaque jour. C’est toutes ces raisons à la fois. 

Aucun obstacle ne s’est présenté, tout s’est fait tranquillement en douceur, étape par étape.

Quelques moments de remise en question/doutes qui se sont vite dissipés. J’ai connu Positive Planet France via une annonce pour une permanence entrepreneur sur Facebook. Ils m’ont apporté beaucoup d’informations, un accompagnement dans mon projet à toutes les étapes, une écoute, des encouragements, des conseils… Enormément !!

Je me lève le matin avec plaisir pour accomplir tous les objectifs que je me suis fixée. Je travaille sans compter et me réjouis à chaque avancée. Je rencontre énormément de gens et j’apprends à porter plusieurs casquettes : commerciale, créatrice, pâtissière, comptable, négociant, etc etc !
Je trouve ça tellement enrichissant. Travailler de n’importe où en se fixant son propre rythme est un avantage pour moi. Par contre, il peut y avoir des difficultés financières au départ si on dépend de notre activité pour vivre.

Mon conseil : faire les choses doucement, étape par étape. Se faire accompagner. Poser énormément de questions. Croire en soi et en ses capacités pour toujours rebondir et trouver des solutions.

Est-il plus difficile d’entreprendre en banlieue ? Sans vouloir généraliser, je pense que oui. Un accompagnement, des encouragements sont indispensables dans un environnement où l’on côtoie beaucoup de situations socialement difficiles. 

Mon meilleur souvenir : ma première commande bien sûr!
Dès les premiers jours où j’ai commencé à parler de mon projet à une personne qui m’est totalement inconnue et qui n’a jamais eu l’occasion de goûter à mes réalisations ! Quelle joie ! Et ensuite les premiers retours des clients déclenchent également de belles émotions et crée surtout de la motivation !!

 

Aujourd’hui, j’aimerais ne plus travailler de chez moi, donc trouver un superbe local où je pourrais ouvrir un salon de thé à l’algéroise et faire découvrir aux autres plus que des pâtisseries.. une façon de vivre, de la musique, des artistes franco-algériens, des débats, des petits concerts…

Mon entreprise a pour but de mettre en avant un héritage culturel. A travers les gâteaux algériens (ou méditerranéens de manière plus générale), je souhaite partager et faire connaître un savoir-faire et la culture de mon pays d’origine. Pour le moment, Douceurs d’Alger c’est juste de la confection/livraison de gâteaux mais je souhaite que ça devienne un espace (salon de thé) de rencontres, de dialogue, d’inspiration…

Découvrez aussi