Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent

George Adrian FIRICA

Foodtruck

Foodtruck
Montreuil
06 56 75 77 53
cfrliosrtiinna@yahoo.com
Partager:
Retour aux témoignages

Malgré la dureté de mon quotidien, j’ai toujours gardé en tête l’idée d’être indépendant, de ne dépendre de personne.

Je suis George Adrian Firica et je vais très prochainement ouvrir un foodtruck spécialisés dans les plats roumains.

Né en Roumanie, j’ai commencé à travailler très tôt pour subvenir aux besoins de ma famille. A l’âge de 16 ans, j’intégrais déjà la troupe d’un restaurant en tant commis de cuisine. La cuisine a toujours été quelque chose qui me passionne d’ailleurs à la maison c’est moi le cuistot. Afin d’améliorer mon quotidien, j’ai décidé de quitter mon pays natale et de prendre la direction de la France. En 2008, je me suis installé avec ma famille à Clamar. Ma femme étant encore étudiante à ce moment-là, j’ai rapidement travaillé dans un restaurant spécialisé dans les plats de l’Est. A partir de 2009, nous sommes arrivés à Paris en quête de nouvelles opportunités. Ma vie n’a pas été simple, nous avons d’abord été hébergés par le 115, puis par de la famille.

Malgré la dureté de mon quotidien, j’ai toujours gardé en tête l’idée d’être indépendant, de ne dépendre de personne. L’entrepreneuriat me semblait l’option idéale pour améliorer l’éducation de mes deux enfants et faire face aux dépenses quotidiennes. Pour que cette idée devienne une réalité, j’ai commencé au mois d’octobre 2016 une formation de commis de cuisine que je continue de suivre avec fierté.

Positive Planet France est une association qui a été constamment présente. Avec ma femme, nous ne savions pas par où commencer au départ. Ils nous ont donc permis de rédiger notre business plan, nous facilitant ainsi l’accès à un financement. Le choix du foodtruck a également été décidé ensemble dans la mesure où cela n’engage pas de frais exorbitants et que nous pourrions nous déplacer si nous ne trouvons pas de clientèle. Le foodtruck que nous proposerons sera basé sur les plats typiquement roumains comme le chorba à consommer sur place ou à emporter. Aujourd’hui, seulement six personnes proposent ce genre de spécialité en Ile-de-France. Beaucoup font des pizzas ou encore des kebabs, nous, ce sera différent ! Même si la concurrence n’est pas rude, nous savons que cela ne va pas être facile au départ. Pour pallier à ça, nous comptons sur la communauté roumaine très présente sur les réseaux sociaux où nous postons des images de nos plats. Notre famille va également nous aider financièrement pour que ce projet aboutisse. Ce projet a vraiment un côté familiale. Avec ma femme, nous nous sommes répartis les rôles : nous avons tout deux des expériences dans la restauration mais dans des postes différents. A notre arrivée en France, ma femme a commencé à travailler dans les hôtels haut de gamme de la capitale en tant que serveuse. Elle avait travaillé également en Roumanie comme caissière et dans la gestion des commandes. Pour ma part, je suis plus tourné vers la préparation des plats. Ensemble, nous nous aidons mutuellement à surmonter les aléas de la vie et à faire de ce projet une réussite.

Découvrez aussi