Je donne donner pour la création d'entreprise
Ils créent
read here autocustom.com.br check autocustom.com.br
http://grainesdesol.fr/index.php?gnregr=how-to-get-a-permanent-bitcoin-address-in-coinsphone learn this here now ethereum mining gpu windows grainesdesol.fr/index.php continued gpu miner litecoin windows

pop over here

Delphine Breuil

ON VA SEMER

services aux entreprises
81 B rue du beau site, 76410 FRENEUSE


Partager:
Retour aux témoignages

« Je fais ma part » comme dit le petit colibri.

Mon cursus scolaire est assez original car j’ai passé une licence en gestion commerciale dans une école de commerce (NEOMA Rouen) en 2007 puis en 2011 j’ai repris une formation adulte dans une école d’imprimerie (AFI Mont saint Aignan) pour un CQP Concepteur-Réalisateur Graphique, et enfin en 2017, j’ai repris des études agricoles, pour acquérir une expérience en maraichage biologique (Brevet Professionnel Responsable Exploitation Agricole – CFPPA d’Yvetot). Ces différents diplômes m’ont permis de mieux appréhender le milieu entrepreneurial (gestion, comptabilité, juridique, négociation commerciale, marketing) tout en ayant les compétences techniques (techniques de culture, fertilité du sol, monde agricole).

J’ai été responsable marketing communication dans une entreprise de transport international pendant 6 ans. Avant cela, j’ai créé une association humanitaire, fait un tour du monde et œuvré dans plusieurs pays dans le monde pour aider des populations autochtones dans le développement de leurs villages et écoles. Et de 2007 à 2010, j’ai travaillé 3 ans en Irlande en tant que représentante grands comptes et responsable adjointe d’équipe chez XEROX, siège européen basé à Dublin.

Positive Planet France, que j’ai découvert par le bouche à oreille, m’a apporté une écoute, un suivi, des réponses à mes questions.
Positive Planet France a été l’épaule sur laquelle je me suis reposée lorsque j’étais en période de doutes et que je devais débroussailler le terrain juridique, administratif, etc…

Après dix années à travailler dans des services marketing & communication en France et en Irlande, j’ai décidé de troquer mon ordinateur pour une brouette. Mon ambition est de convertir les pelouses d’entreprise en espaces fertiles, conviviaux et fédérateurs.

Grâce à une formation de maraichage biologique et de permaculture, ainsi qu’à mon expérience dans l’événementiel et le développement durable, je veux rassembler autour des thématiques du “bien manger”, du “produire local”, du “faire ensemble”, de la santé, du bien-être en entreprise… Le potager est un support idéal pour faire le tour de ces questions citoyennes de manière ludique.

L’idée est de concevoir des potagers bio dans les entreprises normandes, puis former et accompagner les collaborateurs pour les semis, les plantations, l’entretien, les récoltes et la consommation des produits végétaux récoltés à travers des ateliers de jardinage réguliers.

Je veux créer un espace convivial et une dynamique autour d’une mission commune : cultiver en entreprise.

Tout au long de la saison de culture, j’anime des ateliers de jardinage pour les équipes de travail. Le potager d’entreprise devient un nouvel endroit propice à la pause quotidienne « au vert » et aux échanges informels entre collègues…

J’ai voulu créer un service qui n’existait pas dans notre région et qui m’attirait : le jardinage en entreprise : cultiver des fruits, légumes en entreprise et plus encore … des liens entre les collaborateurs ! Améliorer le cadre de vie extérieur des salariés normands, créer des espaces vertueux (comestibles, pollinisateurs, fédérateurs), c’est ce qui m’a motivée.

Pourquoi? Par conviction profonde et par envie de faire changer les choses à mon niveau : créer des jardins comestibles dans les villes, favoriser la biodiversité en ville, faire changer les mentalités en entreprise, créer des espaces de détente au vert pédagogiques et esthétiques…

Est-il plus difficile d’entreprendre en banlieue ?
Je ne sais pas. Je pense que ce qui est le plus difficile à gérer lorsqu’on veut créer, ce sont les interdits que nous nous fixons nous-même.

Je n’ai pas connu de grands obstacles, à part le vertige de franchir le cap de l’entrepreneuriat. La peur de se lancer. L’inconfort des premiers mois de mise en place : quel statut choisir ? Dans quel matériel investir ? Comment se financer ? La liste des questions est longue quand on entame le processus de création d’entreprise. Merci à Positive Planet pour l’accompagnement qui m’a paru essentiel et rassurant.

L’avantage de l’entrepreneuriat est la liberté d’action et de décision. L’inconvénient serait la solitude. Il faut faire partie de réseaux professionnels, aller à la rencontre d’autres chefs d’entreprise pour confronter nos expériences et réalités.

Ce qui change le plus c’est que tout dépend de nous même ! Notre emploi du temps, le choix des fournisseurs, la création des supports de communication… tout est réalisé et validé par une seule et même personne : nous, créateurs d’entreprise.
Le circuit de décision est donc plus court. C’est un peu déroutant au départ.

Conseil à l’aspirant entrepreneur : s’écouter tout en se faisant accompagner par des personnes de confiance.

Mon meilleur souvenir depuis que j’ai créé mon entreprise ?
Le premier devis signé !

Aujourd’hui, je souhaite voir mon nombre de clients augmenter progressivement pour avoir le temps de bien appréhender mon nouveau métier, pouvoir ajuster mes services si cela est nécessaire et créer des synergies avec d’autres micro entrepreneurs pour ne pas avoir la sensation de travailler seule mais plutôt dans un réseau de partenaires dont les services se complètent.

Découvrez aussi